Le congé paternité va passer à 28 jours, et devenir en partie obligatoire

Emmanuel Macron a annoncé le doublement de la durée du congé accordé aux pères à compter du 1er juillet 2021. Sept jours seront rendus obligatoires, afin d'augmenter le taux de recours des travailleurs les plus précaires.

La réforme sera inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 et mise en œuvre à partir du 1er juillet prochain. Elle fera doubler le coût du dispositif qui passera de 260 millions d'euros cette année à environ 520 millions en 2021 et 780 millions en 2022, grâce à l'amélioration attendue du taux de recours.

Concrètement, le congé de paternité va s'allonger de 11 jours à 25 jours, pris en charge par la Sécurité sociale jusqu'au salaire plafond (3 428 € par mois), le surplus étant pris en charge par l'employeur. S'y ajoutent les 3 jours de congé de naissance dus et rémunérés par l'employeur à tout salarié au même titre que les congés payés.

Ce taux de recours s'élève actuellement à 67 % sur l'ensemble de la période de 14 jours. Le gouvernement table sur une stabilité du recours pour la part non obligatoire, et sur une hausse à 80 % sur la part obligatoire dès 2021, puis 90 % en 2022.

© Copyright Editions Francis Lefebvre

Rechercher

NOUS CONTACTER

05 45 39 44 95
contact@frcp.fr


INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER