Assurance habitation

1. "L’essentiel en un clin d’oeil"

“Qu’est-ce que c’est ? ” Une protection financière contre l’ensemble des sinistres qui peuvent frapper votre logement ou son contenu (incendie, explosion, dégâts des eaux, vol et dommages divers). L’assureur vous proposera, en règle générale, un seul contrat dit “multirisque-habitation” pour garantir tous ces risques.

“À quoi cela sert-il ? ” À percevoir une indemnisation en cas de dommages subis par votre habitation ou les biens que cette dernière contient.

Si vous êtes locataire, à laisser à votre assureur le soin d’indemniser le propriétaire de votre logement en cas d’incendie ou d’explosion, par exemple.

“Dans quel contexte peut-on ou doit-on l’utiliser ? ” L’assurance habitation est obligatoire si vous êtes locataire, facultative si vous êtes propriétaire : dans tous les cas, elle est indispensable.

“Quels en sont les avantages ? ” Avec une multirisque-habitation, vous vous protégez avec un contrat unique contre les risques les plus importants susceptibles de dégrader vos biens ou ceux que vous louez.

“Y a-t-il des précautions d’emploi ? ” Si vous êtes propriétaire d’un appartement dans un immeuble, la copropriété doit être assurée pour les parties communes. Examinez attentivement les garanties prévues dans ce contrat pour définir vos propres besoins d’assurance, sachant par exemple que l’assurance de la copropriété ne couvre pas les dommages causés à vos meubles.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vos objets de valeurs sont, le plus souvent, garantis pour un montant plafonné. Si vous possédez des objets précieux, vous pouvez demander un relèvement du plafond de garantie ou souscrire un contrat supplémentaire.

“Combien ça coûte ? ” Le montant de vos primes est variable en fonction des garanties choisies. En règle générale, ce montant comprend essentiellement : le prix de la garantie, la cotisation de 4,30 € au fonds de garantie des victimes d’attentats, la cotisation de quelques euros au titre de la garantie des risques technologiques, des frais annexes (de gestion, notamment) et les taxes prélevées par l’État.

 

2. Un exemple d’utilisation

Un incendie a dévasté une partie de votre appartement. Comme votre contrat multirisque-habitation le prévoit, vous déclarez le sinistre à votre assureur dans les 5 jours, par lettre recommandée avec accusé de réception.

Vous indiquez notamment dans votre déclaration les références du contrat, la date et la cause du sinistre. Vous lui adresserez ensuite un état estimatif des biens endommagés et une évaluation du montant des dommages.

Au moment du passage de l’expert, vous lui remettez tous les documents nécessaires à évaluer le montant des pertes que vous avez subies (factures d’achat ou d’entretien, bons de garantie, photos, etc.).

Suite au passage de l’expert, votre assureur vous proposera un montant d’indemnisation.

1er cas : vous êtes d’accord avec le montant que l’on vous propose. Dans ce cas, vous signez la lettre d’acceptation. Vous percevrez le montant indiqué dans cette lettre.

2e cas : vous contestez le montant proposé par l’assureur. Vous devez alors faire effectuer, à vos frais, une contre-expertise.

Si les deux experts ne parviennent pas à s’entendre sur un montant, un troisième expert sera désigné.

Si au terme de la troisième expertise un désaccord persiste, vous ou votre assureur pouvez demander au juge de désigner un expert judiciaire.

 

3. Les 5 points à retenir

  • L’assurance habitation est indispensable.

  • La multirisque-habitation est le contrat le mieux adapté.

  • Vous pouvez toujours souscrire des garanties complémentaires.

  • Vous devez respecter des délais de déclaration en cas de sinistre.

  • L’assurance est reconduite chaque année par tacite reconduction.

 

© Copyright Editions Francis Lefebvre

Rechercher

NOUS CONTACTER

05 45 39 44 95
contact@frcp.fr


INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER